Tag Archives: indépendants

Indépendants

LES INDÉPENDANTS ET DIRIGEANTS DE PME: UN « GROUPE A RISQUES » PARTICULIER MAIS QUI FAIT « FORCE »

LE CONSTAT

Le stress des  indépendants et des chefs d’entreprise fait de plus en plus l’objet d’études.

On retiendra notamment que l’autonomie décisionnelle est un facteur de protection essentiel mais que les nombreuses contraintes mettent en péril cette protection naturelle de l’indépendant.

Comment y faire face ? Groupe à risques particuliers l’indépendant :

– dispose de peu de soutien social,

– fournit un temps de travail excessif

– connait toutes sortes de formes d’insécurité

– souffre d’isolement.

Nous trouvons là toutes les conditions réunies d’« un groupe à risques » particulier avec des incidences reconnues sur la santé cardiovasculaire et mentale.

Face au stress chacun engage un processus d’adaptation complexe qui lui est particulier (sans qu’il y ait forcément de prise de conscience).

LA FORCE DE L’INDÉPENDANCE ET DE L’ENTREPRENEURIAT : COMMENT AGIR ? 

Reconnaître les facteurs particuliers issus de l’exercice de ces métiers, identifier les processus d’adaptation et les reconnaître c’est, par cette compréhension possible, commencer déjà à agir.

Faire ressources dans un environnement à risques est une démarche qualité de vie par le travail.

Agir en la matière consiste à redonner des marges de manœuvre, à permettre d’aller vers un travail plus choisi et plus ouvert à la créativité, à l’initiative personnelle et collective .

C’est en cela que D’Humaine, la Dimension Humaine, propose des plans d’action RSE et Qualité de Vie au Travail (et pas seulement en gestion du stress) adaptés aux indépendants et PME.

En luttant contre l’isolement et en favorisant l’interdisciplinarité et la communauté d’esprit de collectifs organisés par l’approches transversale PRI®, nous contribuons à renforcer les ressorts de nombreuses entreprises.

La démarche permet de gagner en assise,  force, efficacité mais aussi en posture managériale et entrepreneuriale.

Françoise Dumaine est adhérente depuis de nombreuses années au sein d’une association interprofessionnelle de métiers de conseil. Elle a été elle même indépendante pendant plus de 15 ans dans un univers particulièrement risqué et réglementé marqué par de nombreuses crises.

Elle a notamment vécu tous les ressorts de l’indépendance.

 

 

 

Choix d’un management novateur et intégrateur

LA QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL :

UN CONCEPT OPÉRATIONNEL RENOUVELÉ POUR UN MODE DE MANAGEMENT INTÉGRATEUR

Si de nombreux observatoires ont déjà vu le jour dans « l’univers entreprise », visant à évaluer la satisfaction des collaborateurs dans leur environnement de travail, une volonté affirmée d’aller plus loin a pris corps au grès de l’Accord National Interprofessionnel(ANI) du 19 juin 2013 sur la Qualité de vie au travail.

Il pose le concept de Qualité de Vie au Travail (QVT) de la manière suivante ;

 

 « Les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci déterminent la perception de la qualité de vie au travail qui en résulte ».

« Il marque un engagement, qui si il est sincère, est un investissement dans le patrimoine social »(2).

Les questions de sens et de reconnaissance, sans lesquelles la qualité de vie n’existe pas, vont être alors grandement mobilisées et sollicitées. L’entreprise en a-t-elle seule la compétence et le savoir-faire ?

Si l’expérimentation est reine, elle nécessite néanmoins méthode et méthodologie avec pour corollaire une indispensable souplesse d’adaptation à l’écosystème particulier et singulier de l’organisation. Nous préconisons l’accompagnement de groupes de travail sur la « vraie vie » au travail. (2)

Pour que l’entreprise puisse s’approprier son devenir, dans un monde des plus incertains, D’Humaine, la Dimension Humaine, co-construit des plans d’action avec les acteurs de l’entreprise.

  1. Hervé Lanouzière article dans la Semaine sociale Lamy • 16 septembre 2013 • n°1597

  2. Françoise Dumaine et Chantal Maillet, co-auteures de « Changements et restructurations, redonner du sens au travail dans un contexte d’incertitude », mémoire 2014 du Master 2 Management, Travail et Développement Social Paris-Dauphine/ANACT.